Tout savoir sur le varroa

Formations

Vous souhaitez devenir apicultrice ou apiculteur, un berger des abeilles ? Cette page va vous renseigner sur les formations francophones qui s’adressent aux débutants et à ceux plus expérimentés qui recherchent un perfectionnement en apiculture. Sans oublier ceux qui pensent à une reconversion professionnelle, car l’installation fait rêver de plus en plus de personnes.

L’apiculture est une pratique d’élevage qui demande des connaissances théoriques et pratiques. Une formation apicole est indispensable pour garder des colonies d’abeilles en bonne santé, mais aussi pour votre sécurité et celle de votre entourage. Car des abeilles qui sentent leur nid menacé peuvent attaquer et causer de douloureuses piqûres.

L’élevage des abeilles est devenu technique depuis l’invasion de Varroa destructor, un acarien parasite à l’origine de la varroose. Mais d’autres prédateurs ou agents pathogènes demandent une vigilance et des compétences de la part de l’apiculteur.

En fonction de son projet apicole, on peut s’orienter vers un centre de formation ou un rucher école. Ou pourquoi pas être formé par un ami apiculteur. Il faut en effet choisir sa formation en fonction du degré d’implication.

Si l’on souhaite installer des ruches dans son jardin et contribuer à la sauvegarde des abeilles mellifères, une formation théorique et pratique courte est suffisante. S’il s’agit d’un projet de pratique de l’apiculture comme professionnel, il faut alors choisir un cursus professionnalisant en centre de formation ou dans une école spécialisée.

Devenir apiculteur amateur

La plupart des 60 000 apiculteurs en France possèdent moins de dix ruches et sont des apiculteurs amateurs.

Installer une colonie dans son jardin ou sur le toit de son immeuble est possible si l’on respecte la réglementation : Code rural et arrêté préfectoral de son département. Heureusement les lois françaises sont favorables à l’exercice de l’apiculture de loisir. Et il est possible d’installer pratiquement n’importe où des ruches. Toutefois, il faut être prêt à consacrer suffisamment de temps à ses abeilles et à investir dans du matériel d’apiculture de qualité.

Offrir un toit pour les abeilles est un beau projet. Mais l’apiculteur dès la première ruche en sa possession endosse des responsabilités vis-à-vis de son voisinage et de l’état. Il doit tenir un registre d’élevage. Et s’il peut produire du miel, il ne sera pas en mesure de le vendre ou de le donner au delà du cercle familial.

Faire de l’apiculture un loisir

L’observation de la vie des abeilles est l’objet d’une passion pour des milliers d’apiculteurs amateurs en France. – matériel apicole – Hivernage – emplacements – Piqûres Vareuse –

Contrairement aux apiculteurs professionnels, la rentabilité n’est pas à prendre en compte pour les apiculteurs amateurs. L’apiculture sera une dépense et non pas une source de gains.

Participer à la protection des abeilles noires

L’élevage des abeilles s’il se fait avec bon sens contribue au maintien de la biodiversité. L’abeille – que l’on surnomme aussi sentinelle de l’environnement est en recul sur de nombreux territoires en France. Les races locales comme les abeilles noires ont besoin d’un coût de pousse. Les apiculteurs professionnels s’en désintéressent et lui préfèrent généralement des races sélectionnées pour leur productivité. Mais les abeilles noires sont les pollinisateurs naturels des plantes à fleurs indigènes. Sauver les abeilles noires ne sera possible qu’avec les apiculteurs amateurs.

Les formations pour pratiquer l’apiculture de loisir

Les ruchers écoles

Les premiers ruchers écoles ont été créés au 19ème siècle pour promouvoir d’apiculture moderne, et plus particulièrement l’utilisation des ruches modernes. Depuis ces ruchers écoles ont formé des dizaines de milliers d’apiculteurs. Depuis l’arrivée du varroa, il est fondamental de se former aux bonne pratiques apicoles. Les ruchers écoles proposent souvent des sessions accès sur les traitements contre la varroose.

La plupart des départements ont au moins un rucher école en activité. Il est donc probable qu’un rucher école se trouve à proximité de chez vous.

Pour trouver une association ou un apiculteur qui propose des cours théoriques et pratiques consultez la liste des ruchers écoles de France, Belgique, Suisse et Canada.

Les formations à distance

Il existe plusieurs formations en ligne pour apprendre la théorie de l’apiculture. Ces dispositifs d’apprentissage à distance reposent sur l’animation de forums, la diffusion de vidéos ou l’organisation de visioconférences en direct animées par des formateurs apiculteurs. Les principales formations à distance francophones sont :

Suivre une formation à distance est un bon complément ou une bonne préparation avant d’intégrer un rucher école, un CFPPA ou suivre toute forme de stages et de cours pratiques. C’est aussi la possibilité de réfléchir à ses futurs projets apicole et pourquoi pas de songer à une reconversion.

Le néophyte et le débutant trouveront aussi dans une formation à distance une activité ludique qui permettra de patienter durant l’hiver, lorsque les ruches sont au repos.

Devenir apiculteur professionnel

Être apiculteur professionnel ce n’est pas seulement être un agriculteur, un éleveur et un producteur de miel. C’est aussi être compétent en gestion d’entreprise, mais aussi en commercialisation de ses productions : pots de miel, gelée royale,… Sans oublier qu’il faut parfaitement contrôler la population des varroas dans les ruches.

Le métier d’apiculteur

L’apiculteur professionnel fait de l’apiculture sont activités principales ou un complément d’activité. On parle alors d’apiculteur pluriactif. Pour vivre de l’exploitation des abeilles il est obligatoire de travailler avec plusieurs dizaines à centaines de colonies. Les grandes exploitations apicoles gère plusieurs ruchers et entretiennent pas moins de cinq cents ruches.

La diversification des productions

D’après le site Mielinfrance.fr, les français consomment chaque année 600 grammes de miel par personne. Et trois quarts des français sont des consommateurs de miel. 40 000 tonnes de miel sont ainsi consommées par an. Il est nécessaire d’importer chaque année du miel de l’étranger pour satisfaire cette demande.

Si le miel toutes fleurs est le plus communément vendu, les miels de terroirs (avec AOP) ou les miels

Mais l’apiculteur n’est pas seulement un producteur de miel. Bien que la demande en miel soit importante, le prix du miel à la revente n’est pas toujours suffisant pour être rentabilisé. Les apiculteurs sont nombreux à se diversifier vers d’autres productions comme le pollen, la gelée royale, le propolis et plus rarement le venin.

L’apiculteur est parfois un producteur de reines et d’essaims qu’il peut revendre à des amateurs ou des professionnels qui ont besoin de renforcer leur cheptel.

Cette diversité des productions nécessite la maîtrise de diverses techniques avancées. L’apiculteur doit donc se former tout au long de sa vie pour rester à la page et assurer la pérennité de son exploitation.

Les formations pour devenir apiculteur professionnel

Si vous souhaitez devenir apiculteur professionnel, vous devez suivre une formation professionnalisante et qualifiante de plusieurs mois qui alternera des cours et des stages chez un professionnel. Si vous souhaitez pratiquer l’apiculture de loisir ou tester vos affinités avec le monde des abeilles des cours au sein d’un rucher école sont un bon point de départ. Vous pouvez compléter ou précéder une formation en rucher école par une formation en ligne. Ce type de format permet d’acquérir ou d’entretenir des connaissances sans devoir se déplacer.

Quel quoi soit le degré d’implication apicole ou le type d’apiculture que vous souhaitez pratiquer (biologique, naturelle ou conventionnelle), les formations présentent le varroa et abordent les méthodes de comptage et les procédés pour lutter contre les infestations.

Centres de formation professionnelle

Il existe en France, plusieurs CFPPA (Centre de formation professionnelle et de promotion agricole) qui propose des cursus pour se préparer au métier d’apiculteur. En plus des aspects propres à l’élevage des abeilles, ces formations permettent de s’initier avec la conduite d’une entreprise et la vente des produits de la ruche. Elles sont ouverte à tous que l’on ait un niveau bac ou non.

Si vous souhaites devenir apiculteur professionnel, il est conseillé de suivre une formation continue ou initiale qui prépare au Brevet professionnel responsable d’exploitation agricole ou une Certificat Spécialisation en apiculture. Les BP REA et les CS en Apiculture sont des formations diplômantes éligibles au CPF proposées par les CFPPA suivants :

Écoles spécialisées en apiculture

Située à Dijon, l’école des hautes études en apiculture propose aussi des formations courtes et une formation longue pour ceux qui souhaitent devenir apiculteur professionnel en reprise ou en création d’exploitation. Ce cursus qui comprend quatre mois de cours à l’école permet d’acquérir une expérience professionnelle durant deux stages en exploitation apicole.

Localisée en Avignon, la Bee Academy est née à l’initiative de l’Observatoire Français d’Apidologie et de l’ISEMA. Cette école offre à ses étudiants une formation d’une année. En plus d’acquérir l’expérience zootechnique sur le rucher école de l’OFA, la formation préparer à la conduite d’une exploitation agricole au travers de l’apprentissage de la comptabilité, du droit, du marketing et de la vente.